Blog
L'automne au parc Jean Moulin les Guilands
Novembre, l'automne s'est installé au parc Jean Moulin les Guilands. les arbres du se parent de couleurs ocre et roux rehaussées par les rayons généreux du soleil lors des dernières belles journées. Les Montreuillois viennent se promener pendant leur heure de balade quotidienne ou pour la pratique d’un sport et s’abandonnent à la détente au bord des mares ou sur le pelouses qui surplombent la ville.







































































































 









Les corvidés comme les pies et les corneilles sont bien présents sur le parc et se disputent ardemment les meilleures places dans les chênes-vert pour s’approprier les glands. On attribue plus couramment l’intérêt pour les glands au geai des chênes, qui à l’automne enfouit dans le sol de nombreux fruits pour en disposer durant tout l’hiver. Mais dans les secteurs où le geai est peu présent ce sont les pies qui se nourrissent de glands et donc jouent ce rôle de dispersion des graines, ce qui confirme l’utilité écologique de cette espèce pour la régénération des parcelles boisées.

                                                               

Quelques mouettes rieuses qui ont pris leurs quartiers d'hiver chassent quotidiennement sur la grande mare décrivant des ballets aériens au dessus de la roselière qui résonne occasionnellement des cris de goélands.


                      


Parc Jean moulin les Guilands_Maison du parc


                                                                                                                                            

                   
Parc Jean Moulin les Guilands 

Maison du parc   
        



Malgré sa très petite taille, le bassin situé devant la Maison du parc des Guilands bordé sur un côté d’une rangée de roseaux à massettes recèle lui aussi quelques pépites.
On y vient tous les jours en famille, et les enfants escaladent le muret pour se hisser au niveau du parapet et découvrir les pensionnaires du moment. Sous leurs yeux émerveillés s’ébat une myriade de poissons rouges qui à la moindre alerte se réfugient sous les nénuphars. Il n’est pas rare que quelques canards colverts en quête de nourriture viennent se poser dans le bassin et y passent la journée.     




résultats du concours du Festi-photo Rambouillet 2015
Une parution bien méritée publiée au catalogue de l'exposition "Festiphoto de la forêt de Rambouillet " qui s'est tenue du 2 au 4 octobre 2015.
Ce festival qui se réuni chaque année depuis sa création en 2011 est un opportunité pour sensibiliser un large public à la beauté de la nature et de la faune sauvage et à la nécessité de tout entreprendre pour la préserver.